Père Pascal Seynhaeve

Père Pascal SEYNHAEVE


Père Pascal SEYNHAEVE – religieux franciscain, ordre des frères mineurs - 1913-1993

Pascal, Paul-Joseph SEYNHAEVE est né le 7 aout 1913,   à TOURCOING (Nord).

Son père Félix SEYNHAEVE, né le 3 septembre 1881, qui exerce la profession de tisserand « tulliste » est« disparu au combat » à HÉBUTERNE (Pas de Calais) le 13 juin 1915.

Sa mère Clémence SCHERPEREEL, née le 08/07/1879, couturière, donne naissance à quatre enfants : Gérard, Jean, Pascal et Joseph. Suite à une promesse faite auprès de sa sœur ainée, Jeanne PLANCKAERT, Clémence élèvera en même temps que ses enfants, ses deux neveux Paul et Léon PLANCKAERT. Décès à Wez-Macquart, CHAPELLE D’ARMENTIÈRES (Nord) le 23/05/1959.

Pascal effectue une première partie de sa scolarité, de la classe de 9° à la 6°, au pensionnat d’ESTAIMPUIS (Belgique), tenu par les frères des Ecoles Chrétiennes. Au cours de la retraite de la communion solennelle (09/05/1924) il prend la décision d’entrer au petit séminaire des Franciscains de FONTENAY SOUS BOIS (94). Etudes secondaires classiques de 1924 à 1931. S’intéresse aux œuvres de Paul CLAUDEL et participe activement à la troupe de théâtre du séminaire.

Prise d’habit et entrée au Noviciat des Franciscains à AMIENS (Somme) le 17 Septembre 1931.

Profession solennelle dans l’Ordre des Frères Mineurs le 11 novembre 1936.

Ordination sacerdotale le 26 juillet 1938 par Mgr DREYER, évêque franciscain en Indochine, au couvent de MONS EN BAROEUIL (Nord).

Messe de prémices, paroisse Notre Dame de Lourdes (TOURCOING) le 31 juillet 1938.

Son parcours dans l’armée commence par le service militaire, effectué pendant les études du scolasticat franciscain, du 15 octobre 1933 au 16 octobre 1934.

Rappelé à la mobilisation (groupe de ravitaillement sanitaire) le 5 septembre 1939 et démobilisé le 16 aout 1940.

Accepte l’aumônerie militaire de la place de PÉRIGUEUX, puis est versé comme aumônier aux Chantiers de Jeunesse : GABARRET, ARUDY en juillet 1941, école des cadres de l’ESPINET (TOULOUSE) le 1ier juillet 1943.

Aumônier du détachement DE CLERCK est parti volontaire pour les engagements du CORPS FRANC POMMIÈS.

Nommé sous-lieutenant aumônier le 1er aout 1944.

Accompagne blessés et mourants au cours du combat du pont de l’ISLE JOURDAIN (Gers), 24 aout 1944.

Reste aux côtés des éléments avancés du bataillon MILER : EYGUN, pont de SEBERS dans la Vallée d’ASPE (Pyrénées Atlantiques).

Passe à la 1°Armée en septembre 1944, participe en tant qu’aumônier aux combats pour BELFORT (novembre 1944).

Nommé aumônier divisionnaire dans la 1°Armée, 14°Division d’Infanterie, commandée par le Général SALAN, le 25/03/1945.

Franchit le Rhin en mars 1945. Le 13 mai 1945, château de Fürstenberg (DONAUESCHINGEN, sources du Danube), célébration de la fin de la guerre. (In " Mémoires, Fin d’un Empire", Raoul SALAN, Presses de la Cité, 1970, page152).

Armée d’occupation en Allemagne du 15 mai 1945 au 17 février 1947.

Embarque pour un premier séjour en INDOCHINE le 3 mars 1947 en tant que capitaine aumônier. Affecté dans la région de SAÏGON CHOLON. Rapatrié le 2 mai 1949.

Après un court séjour au couvent des franciscains SAINT-FRANÇOIS (rue Marie-Rose à PARIS 14) est appelé de nouveau en Indochine, sur demande du Général DE LATTRE. Le 29 aout 1951 est nommé aumônier militaire pour le culte Catholique, directeur de l’Aumônerie des forces armées en Extrême-Orient. Succède au Père JEANSON qui fut assassiné par le Vietminh le 12 juin 1951. (In « L’aumônerie militaire française (1914-1962) » Xavier Boniface, Ed. du Cerf, 2001, pages 442 et 465).

Prend ses fonctions en octobre 1951. Sillonne l’Indochine en tous sens et effectue des liaisons avec les unités engagées. Visite notamment les camps de NASAM et DIEN BIEN PHU. (In "citation portant nomination au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur du 15 juin 1954", signée : Général SALAN).

Retour en métropole le 19 avril 1954.

Affecté à l’état-major de l’Armée, Direction de l’aumônerie catholique à compter du 12 aout 1954.

Détaché en tant qu’aumônier à l’ECOLE SUPÉRIEURE INTERARMES de COËTQUIDAN (56) du 21/02/1955 au 10/06/1957.

Rayé des contrôles de l’aumônerie militaire le 15 septembre 1958.

A compter de la rentrée scolaire de 1958, le Père Pascal est nommé Curé de la Paroisse d’ORSAY (91). Premier curé franciscain de cette paroisse, proche du scolasticat des franciscains, il participe activement à la réorganisation de la paroisse, inaugure la première aumônerie du Lycée d’Orsay, contribue à l’aumônerie de l’Hôpital.

En aout 1961 il est envoyé, par le chapitre provincial des franciscains, à VÉZELAY (89) pour l’animation de la Basilique.

Le 21 mai 1962 dépose en tant que témoin dans le cadre du « Procès de Raoul SALAN ».

En septembre 1967, suite à un premier incident de santé, accepte l’aumônerie des sœurs clarisses de NICE-CIMIEZ.

Puis de 1969, jusqu’en 1975, est nommé curé de la paroisse franciscaine de NICE-CIMIEZ.

Publication en 1969 du guide de visite de la basilique « VÉZELAY » aux éditions franciscaines.

Revient à VÉZELAY à partir de 1975 où il assume les charges de curé de la paroisse et de responsable (« gardien ») de la fraternité jusqu’en 1981.

Le 22 juillet 1988, fête son jubilé sacerdotal dans la basilique SAINTE MADELEINE de VÉZELAY, sous la présidence de Monseigneur ERNOULT, archevêque de SENS et AUXERRE.

Durant les fêtes de Pâques 1990, grave incident de santé qui nécessite hospitalisation et soins soutenus pendant près de 3 ans.

Séjours à LYON (69), CHARLIEU (42) puis au Couvent Saint François, rue Marie-Rose à PARIS 14.

Décès dans la nuit du 18 au 19 juin 1993.

23 juin 1993, sépulture, chapelle Saint François (Paris 14) au coeur de la communauté franciscaine, 

en présence de la Maréchale DE LATTRE, 

de sa famille et tous ses nombreux amis.

DECORATIONS

-Médaille de la Résistance - Croix de Guerre 1939-1945 - Croix de Guerre des T.O .E. avec Palmes - Médaille coloniale - Chevalier de la légion d’honneur